Martine Cros 

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\IMG022-1.JPG

 

________________________________

 

    … ni blanc ni gris ni noir.

Le bleu poétiquement sonore - sous tous ses angles

 

Martine Cros est poète et peintre.

Il existe dans son art des systèmes/façons trichromatiques : trois couleurs/sentiments primaires qui symbolisent le poétique, l’érotique et le tragique- par synthèses additive et soustractive dont les trajets chromatiques primaires sont le rouge-sage, le bleu-mystère, aux touches de violet(RBV), et le vert vide, ce vert en devenance, devenu à travers  les visions du peintre, sable doré.

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\P1000102.JPG
Sur le grand canal, 1840 de Turner

 

Elle peint ses métaphores et inscrit ses couleurs dans une démarche créative, en quête de l’amour et du bonheur. Quelque fois, elle utilise son inspiration et sa respiration d’artiste pour désigner une substance, une forme sentimentale, un contenu amoureux  (le tube de rouge, par exemple, servira à mettre en relief les battements d’un cœur élu et ému).

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\P1000103.JPG
Sur le grand canal, 1840 de Turner

 

Quelque fois, la couleur se  confond chez notre poète  avec la tonalité. Par exemple,  dans un ton de bronzes  il y a les couleurs rougeâtres ou bleuâtres plus ou moins claires ou foncées. Ce sont des nuances nomades, à la recherche d’un lieu chaud et lumineux. D’ailleurs, les couleurs de Martine Cros ne réclament pas à leur maître la lumière de tous les jours, le soleil de toutes les perspectives et de toutes les proportions, puisqu’elles sont elles mêmes des lumières  primaires. Chez Martine Cros, nous sommes dans le lumineux foncé, dans les tréfonds d’une mer de sensations et de sens.

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\P1000104.JPG

 

Il existe dans son art deux systèmes/ façons trichromatiques : trois couleurs/sentiments primaires qui symbolisent  le poétique, l’érotique et le tragique- par synthèses additive et soustractive

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\P1000101-1-1.JPG

 

dont les trajets chromatiques primaires sont le rouge-sage, le bleu-mystère, aux touches de violet(RBV), et le vert vide, ce vert en devenance, devenu à travers  les visions du peintre, sable doré.

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\P1000271.JPG
 

 

Depuis le rouge et l'or jusqu'au violet céleste, toutes les teintes des contenus équilibrés. La gamme des couleurs n’est pas riche mais elle est baignée d’une sensualité imprévisible…

(RD)

 

C:\Users\rodica\AppData\Local\Temp\17960_100219940009261_100000637652979_2820_2945343_n.jpg
Martine Cros
 

 

on me prie de remuer les lèvres ________________ je n’en ai

pas besoin ____________ je chuchote      mmmmmmmmmmmm

aux mélodieuses mélancolies de Satie ___________________

cela me suffit ____________________ on me prie de relever

______________________________________________

la tête _________ preuve de bonne tenue ______________

je n’en ai pas besoin _______________ j’aime détendre mon

cou raidi par les onmepries _______________ en laissant couler

mon visage entre mes seins ___________________ recueillie

______________________________________________

on me prie cependant de conserver mon rang ____________

je n’en ai pas besoin _______________ je sais n’être pas sage

________________ j’aime ces défis à l’orée _____________

des interdits ______ c’est là qu’on y apprend à lire aussi _____

_______________________________________________

on me prie de prier ____________ pour quel dieu s’il vous plaît

______________ mon dieu _________________________

____________  est mon seul pèlerinage vers ceux que j’aime _

 

Martine Cros

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_________________________________________

Note : Les deux premières aquarelles sont l'oeuvre de  Turner ("Sur le grand canal", et "Près de l'Arsenal"), la troisième peinture,  "Les vitraux de Notre Dame  d'Aubin", appartient à  D.Coulet/J.D.Fleury.

 

Martine CROS est née le 12 juin 1963, à Berlin, d’un père biterrois venu du sud de la France danser avec sa mère berlinoise tout au nord de l’Europe. Elle a vécu de nombreuses années à Nancy où se déroule sa scolarité ; à Metz, elle passe 3 années à l’institut de travail social. Depuis plus de 20 ans, elle s’est installée en Bourgogne, vers Dijon.

Elle a toujours écrit des poèmes depuis sa tendre enfance. C’est son fil conducteur, de funambule, sa colonne vertébrale, sa pensée permanente, les pulsations de son cœur.

Sa passion est d’écrire, son rêve est de peindre à nouveau, et elle souhaite se remettre au piano. Rien que cela…

http://allerauxessentiels.over-blog.com/

http://lejournalsecrivant.blogspot.com/